Le CIEP en quelques mots

La fédération du M.O.C. de la province de Namur fait partie du Mouvement Ouvrier Chrétien wallon et bruxellois dont les statuts prévoient notamment que :

  • les valeurs de référence du M.O.C. sont précisées dans ses options fondamentales.
  • le M.O.C. se définit prioritairement comme mouvement social dont les objectifs principaux sont l’émancipation du monde de travail, l’approfondissement de la démocratie économique, culturelle, sociale et politique.
  • le M.O.C. n’est pas un parti politique. Il n’adhère en tant que tel, à aucun parti politique.

Le rôle prioritaire du M.O.C. est d’assurer la coordination politique d’organisations autonomes : coopératives (EPC en province de Namur), C.S.C., Equipes Populaires, JOC, Mutualité Chrétienne et Vie Féminine.

A ce titre, il doit préparer et organiser les débats politiques internes entre ses organisations constitutives, en programmer la conclusion et en assurer l’expression publique auprès de l’opinion publique et en direction des mandataires politiques.

Par ailleurs, cette action politique doit se réaliser de manière démocratique et s’articuler en permanence avec la base et donc faire participer un maximum de membres et de militants de nos organisations à l’approfondissement de la démocratie économique culturelle, sociale et politique.

L’action du M.O.C. de la province de Namur vise donc à renforcer la démocratie participative complément indispensable à la démocratie représentative dans une démarche d’éducation permanente.

Pour rencontrer ces objectifs, le M.O.C. de la province de Namur a mis en place trois types d’actions politiques prioritaires :

1. Des coordinations locales

Des militants et responsables locaux d’organisations échangent sur les problèmes rencontrés et sur les aspirations de leurs membres et ensemble, après débats et concertation, rencontrent les mandataires politiques communaux pour faire aboutir leurs revendications et propositions.

Cela porte surtout sur des problèmes d’aménagement du territoire, de logement, de mobilité, de politique sociale, de démocratie participative et de sécurité.

De telles coordinations locales existent aujourd’hui à namur, Ciney et Sambreville.

Les élections communales de 2012 constituent la prochaine échéance importante pour ces coordinations locales.

2. Des coordinations thématiques provinciales

Ces coordinations provinciales préparent les décisions du Comité Provincial (actions et revendications) et suivent les représentations extérieures liées à la thématique concernée par exemple, en ce qui concerne le logement, les Sociétés de Logement Social et les AIS.

  • La coordination provinciale des aînés rassemble des militants des PPCA de la       CSC, de l’UCP, des aînées de Vie Féminine et des aînés des Equipes Populaires. Elle assure le suivi des Conseils Consultatifs Communaux des Aînés et échange sur des thèmes prioritaires pour les aînés : mobilité, hébergement en MR et MRS, maintien à domicile, …
  • La COMMISSION SANTE essaye d’aborder la santé dans sa globalité et d’en avoir     une approche pluridisciplinaire qui ne se limite pas aux seuls professionnels de la santé.
    La priorité est de garantir en matière de santé une accessibilité financière, culturelle et géographique.
    Depuis quelques années la commission a travaillé sur le Tiers Payant Social, sur les médicaments génériques, le M.A.F., le Ticket Modérateur.
    Aujourd’hui, elle est centrée sur les inégalités de santé, sur les médicaments moins    chers et les pseudo-nouveautés, sur l’OMNIO, sur l’avenir des hôpitaux et les bassins de soins, sur la promotion de la santé et du bien-être et sur les aides et soins à domicile.
    Le principal objectif est de proposer des mesures qui favorisent l’accès de tous à la santé.
  • Durant plusieurs années, une COMMISSION MOBILITE a coordonné les analyses, réflexion et suggestions des organisations sur ce thème.
  • Elle a élaboré des propositions visant à améliorer l’accessibilité physique des lieux    publics, à entretenir les voies lentes et à renforcer la desserte en transports en commun.
    Nous travaillons à faire advenir ces priorités au plan local et régional.
  • La COMMISSION LOGEMENT attire l’attention sur le coût élevé du logement (loyer et charges dont l’énergie) et son évolution inquiétante par rapport aux recettes des ménages, en particulier dans la province de Namur. Notre province est particulièrement concernée par l’habitat permanent dans les campings.
    Certaines communes comptent de nombreux bâtiments inoccupés. Une sensibilisation serait nécessaire pour les mobiliser.
    La commission souhaite répondre aux discriminations dont sont victimes les jeunes, les immigrés et les familles monoparentales.
  • La COMMISSION ENSEIGNEMENT s’intéresse particulièrement aux inégalités sociales et aux inégalités en matière de genre qui influencent à la fois la réussite scolaire et l’orientation scolaire. Elle se préoccupe également de la maîtrise de l’école par l’ensemble des partenaires concernés (y compris les parents et les étudiants).Récemment, la commission a analysé les projets de bassins scolaires et les fusions dans l’enseignement supérieur.
  • La COMMISSION EMPLOI ET FORMATION aborde principalement les problèmes d’insertion socio-professionnelle en lien avec l’égalité des chances et le capital social; les statuts précaires réservés aux jeunes et aux femmes ainsi que les titres-services.
    Le Plan d’Accompagnement des chômeurs et ses conséquences en terme de   précarité et d’exclusion sociale préoccupe également la commission.
  • LA COMMISSION AMENAGEMENT DU TERRITOIRE a élaboré une grille d’analyse et d’évaluation des projets en aménagement du territoire; elle prône une actualisation du SDER et une révision thématique des plans de secteur à partir de   plans thématiques de mise en oeuvre du SDER (énergie, mobilité, environnement, implantations commerciales).
    La commission mène une réflexion approfondie sur la politique de la ville et sur les coopérations supra-communales dont les projets de pays.
    Actuellement, elle travaille sur l’évalutation de Code Wallon de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, du Patrimoine et de l’Energie.
  • LA COMMISSION SOLIDARITE MONDIALE coordonne les organisations du MOC, en partenariat avec l’O.N.G. Solidarité Mondiale, en vue de sensibiliser à la solidarité   internationale : campagne commune ”La santé, un droit pour tous”, déjeuners solidaires, sensibilisation durant les fêtes de Wallonie, conférence sur la consommation critique, campagne 11.11.11, …

Sur base du travail des commissions, le COMITE PROVINCIAL détermine des propositions et des actions prioritaires et rencontre des mandataires politiques régionaux ou fédéraux pour faire partager nos analyses et faire advenir nos suggestions.

3. Des représentations extérieures

Ces représentations extérieures nous permettent de faire aboutir des revendications sans passer nécessairement par l’intermédiaire de politiques; elles permettent parfois de réaliser directement des projets répondant aux besoins révélés tant au plan local que provincial.

Le M.O.C. et ses organisations sont ainsi présents dans les Centres Culturels locaux et régionaux; Canal C et la Fédération des Télévisions Locales; le Centre d’Action Interculturelle; RTA; Lire et Ecrire; DEPROMESEM (OISP) FLORENNES; CRAT; CCAT Namur et Floreffe; le Centre Local de Promotion de la Santé; le Foyer Cinacien; le Foyer Namurois; PCS à Sambreville, Namur, Couvin, Hastière, … ; les AIS Andenne-Ciney, Dinant-Philippeville et Gembloux-Fosses, …

En province de Namur, le M.O.C. a créé des services qui organisent surtout des opérations d’éducation permanente et d’insertion socio-professionnelle :

  • l’Entreprise de Formation par le Travail (EFT) LE PERRON DE L’ILON qui forme des commis de salle et de cuisine pour le secteur HORECA
  • l’Organisme d’Insertion Socio-Professionnelle (OISP) CENTRE EUROPEEN DU TRAVAIL qui forme des agents touristiques, qui propose des formations en bureautique et qui aide des demandeurs d’emploi à s’orienter ou à se réorienter sur base d’un bilan de compétences (Réseau RETRAVAILLER).
  • l’OISP SOLIDARITE EMPLOI LOGEMENT à Ciney qui assure des formations de remobilisation vers l’emploi pour des publics particulièrement éloignés du marché du travail et qui vient de lancer une formation Accueil et Techniques Administratives (pré-qualification).
  • Le Centre d’Information et d’Education Populaire (C.I.E.P.) de Namur comprend un important service d’ALPHABETISATION : le CIEP-ALPHA qui en partenariat avec LIRE ET ECRIRE propose de nombreuses formations dans la province de Namur : à la Maison du Travail à Namur, à Florennes dans le centre pour réfugiés, à la prison d’Andenne, dans des campings qui abritent des résidents permanents (à COUVIN, WALCOURT, HASTIERE), …
    Plus de 250 personnes y participent.
  • Loisirs et Vacances propose à COUVIN des formations d’opérateurs touristiques et met en place des opérations de développement local par le tourisme, notamment dans le sud de l’arrondissement de Philippeville autour d’un Centre d’Interprétation des Légendes en partenariat avec la France.

Le M.O.C. de la province de Namur a toujours considéré comme important de garantir une présence décentralisée dans toute la province : à Ciney dans les locaux de NOTRE MAISON (partenariat Mutualité Chrétienne, Vie Féminine-Arsouilles et MOC) ainsi qu’à COUVIN et bientôt à PHILIPPEVILLE et DINANT dans des locaux de la Mutualité.

L’ASBL MAISON DU TRAVAIL est l’immobilière du M.O.C. provincial.

Elle a repris la SCRL AUXINA qui gère le CENTRE L’ILON dont les bénéfices servent à compléter les subventions insuffisantes des OISP et du CIEP-ALPHA.

facebook